Arts plastiques, musique expérimentale et/ou les deux.

" Mathevet Frédéric s'est affirmé non seulement comme un chercheur omnivore, parfaitement à l'aise dans la transdisciplinarité que requiert une enquête des plus sérieuse, mais comme un créateur à part entière, défricheur de nouveaux champs d'expérience, et pourvoyeur de raccourcis et de court-circuits inspirés."

Daniel Charles
_______________________________




_______________________________

"Sans insistance et avec humour, F.Mathevet esquisse des pistes qui laissent toujours des pointillés, le dénominateur commun entre ces multiples propositions qui jalonnent son parcours poïétique étant un rapport d'échange interactif avec ce qui nous entoure."


Jean Yves Bosseur







esquisse pour les Oraisons Abstraites Jaculatoires, partition suspendue pour choeur
.




_______________________________


"Frédéric Mathevet dépasse les espérances de ces "fabricants-artistes" poïéticiens, où la pensée ne dépasse guère le jeu de l'égo. Si Frédéric Mathevet fait parfois preuve de jardinier travaillant la "terre", c'est surtout au sens heidegerien du terme qu'il faut le prendre, il dote son travail plastique et musical d'une pensée créatrice des origines. Il offre une oeuvre simple et essentielle, à la fois hautement sensible et parfaitement réfléchie."

Olivier Lussac


_______________________________


Mots clés scientifiques: plasticité, poïétique, sémiotique, intermédialité, anthropologie, sociologie, arts plastiques, musique expérimentale.

plasticity, poetics, semiotics, intermediality, anthropology, sociology, art, experimental music.

Mots clés artistiques: corporalité, mémoire, bricolage, in situ, performance, résistance.

corporeality, memory, DIY, in situ, performance, resistance.

_______________________________ 

 


Frédéric MATHEVET se définit comme plasticien et compositeur. Il est chercheur associé à l’ACTE (UMR 8218) à Paris I (CNRS). Docteur es arts, il est co-rédacteur en chef de la revue en ligne L’Autre Musique et du laboratoire du même nom qui entremêle chercheurs et praticiens dans un acte créatif libéré et porteur. 
Plasticien et poéticien ouvert à tout polymorphisme, à toute mutabilité, il se définit lui-même comme un «bricoleur» enchevêtrant les supports qu’ils soient numériques, picturaux ou sonores, comme le vecteur d’un langage plastique indocile, autrement dit qui « résiste à l’apprentissage des signes et remet sans arrêt l’arbitrarité et l’inégalité des signes qui construisent le réel ». 
Ce faisant, il définit sans cesse de nouvelles formes plastiques, refuse tout dogmatisme, qu’il touche à la matière, à la sémiotique ou  « aux narratologies intempestives construites par la société ». On voit là d’emblée la position de l’artiste et du chercheur qui privilégie les lieux ouverts - son Atelier de cordonnier - et les seuils, le travail de sape qui consiste à curer les mémoires, à épouser les corps qu’il assimile au « lieu ultime d’un braconnage du sensible », à triturer les formes pour leur donner un nouvel espace de pensée. 
Frédéric Mathevet est donc un plasticien au sens où nous l’entendons : celui d’une quête transdisciplinaire de l’expérience per se. Il a notamment publié deux manuels d’arts plastiques, dont le second numéro est consacré au cas particulier de la musique et a participé à de nombreuses expositions à Paris, Montreuil, Toulouse et Londres. Il y a donné plusieurs concerts multimédias dont Faire la peau 2 pour un bodhràn (Nice, Paris, Noisiel), Rec-u-Aime pour un violoncelle, une mezzo-soprano et une tricoteuse (La ferme du buisson), Mécaniques funambules pour saxophone baryton (Petit Bain, Divan du monde).


bonne visite.

Frédéric Mathevet never wanted to chose between music and visual art. He is a composer, artist, and researcher affiliated with l’ACTE, a mixed research unit of the French National Centre for Scientific Research (CNRS) and the University of Paris 1.
His artistic work is essentially polymorphous and mutable. He is always in the interstices, the gap in the clothing. He is a tinkerer, working in multiple media; in his practice, drawing, photography, video, sound and musical scores meet, mix and cross contaminate. His language is an indocile one, resisting the teaching of signs and returning to the table the arbitrariness and inequality of signs that construct the real. He is in a perpetual struggle against semiotic subjection. His works, drawing equally on experimental music, graphic novels, installation and intervention, deal most often with power’s plastic forms or society’s untimely constructed narratologies. His nomadic studio espouses the quotidian, privileges sub-products and intimate creative processes: drafts, sketches, and cross-outs questioning individual and collective memory. It makes the body the ultimate site of a poaching of the sensed. His studio, l’Atelier d’un cordonnier [the shoemaker’s workshop], is an open, welcoming space where meaning is like the odor wafting from scraps of leather.
He is founder and co-editor in chief of the online journal l’Autre Musique [the Other Music], and the lab of the same name. He is the author of two manuals on the arts, the second of which is dedicated to the particular case of music. He has participated in numerous exhibitions in Paris, Montreuil, Toulouse and London. He has also staged several multimedia performances, including “Faire la peau 2” for bodhrán frame drum (in Nice, Paris, and Noisiel), Rec-u-Aime for cello, mezzo-soprano and knitter (at La ferme du buisson), and “Mécaniques funambules” for baritone saxophone (at Petit Bain).

_______________________________